Quelques nouvelles de l’ABC (n°44)

Voilà que l’hiver, et avec lui les vacances scolaires, pointe le bout — tout rouge — de son nez (pas à tout fait) frigorifié.

La trêve des confiseurs nous donne l’occasion de faire un (tout petit) point sur cette première partie de saison, qui s’est achevée un *peu* plus tôt par un « Lucky Luke » improvisé.

Une idée étrange, certes, mais commençons donc par quelques chiffres… combien de licenciés à l’ABC ? Et de licenciées ? En tout, pas loin de 300, figurez-vous, avec un tiers de filles, deux-tiers de garçons. Et combien d’équipes ? 5 équipes séniors, 12 équipes de jeunes (sur les catégories U13, U15 et U17) et 8 équipes sur l’école de basket (U9 et U11, sans compter les babys !) sur ces premiers mois de la saison.

L’école de basket

Babys, ou U7, qui se sont retrouvé·e·s à Gimont samedi dernier : 4 équipes ont disputé leur premier tournoi de la saison, et pour nombre des concerné·e·s de leur carrière (un grand bien mot, ou un truc du genre) de basketteur·se. L’opportunité parfaite de mesurer les progrès accomplis depuis le début de la saison lors de l’entraînement hebdomadaire du mercredi après-midi à l’école d’Artagnan, sous le regard vigilant de Bastien, Jordan et Tony : au menu, un parcours qui serpente dans la salle, avec dribbles, tirs, passes et motricité en plat de résistance, du tir en relais en guise d’entremets et, en dessert, le mystérieux jeu du « voleur de balles »…

Les mini-poussin·e·s et poussin·e·s sont quant à eux rentré·e·s de plein pied dans la période des plateaux et matchs, en alternance : un week-end U9, un week-end U11. Quelques problèmes d’effectif et de communication (pensez à répondre aux sollicitations des éducateurs quant à la présence ou l’absence de votre enfant !) ont entrainé quelques forfaits, mais dans l’ensemble, chacun y trouve son compte, même si les matchs sont parfois difficiles. Notamment pour les poussines qui — ayant remporté tous leurs matchs de brassage — se retrouvent confrontées à des joueuses souvent bien plus débrouillées et à des équipes qui ont l’habitude de jouer ensemble depuis plus longtemps ; l’important, c’est de ne pas se décourager, et les progrès suivront !

 
Les équipes de jeunes
 
La tâche n’est pas non plus aisée pour les benjamins 1 qui s’étaient qualifiés de justesse — décrochant leur qualification avec une première victoire lors de la dernière journée des brassages — pour le meilleur niveau régional, le championnat Occitanie. A une rencontre de la fin de la phase aller — dans une poule contenant deux autres équipes de la CTC, Jégun et le VCGB, ils n’ont pas encore renoué avec la victoire. Même s’ils en sont passés très — très — proches le week-end dernier, ne s’inclinant que de deux petits points dans la salle de l’Astro (49-47), après une prolongation, arrachée au terme d’un beau comeback en deuxième mi-temps (près de -15 à mi-parcours !) ; nul doute que les joueurs de Bastien et David auront à coeur de prendre leur revanche lors du match retour !
 
Maintenant coachés par Nicolas, les benjamins 2 tracent leur petit bonhomme de chemin en Interdépartementale 2 : deux courtes défaites face aux gersois de Castéra et Fleurance ont été suivies de deux larges victoires en terre bigourdane, à Ossun puis Aureilhan ; il en reste un troisième, à Séméac, puis la réception de Mirande pour achever la première moitié d’un championnat qui court jusqu’aux vacances de printemps.
 
Le championnat Interdépartemental est aussi l’environnement ambiant pour les deux équipes de minimes garçons… malheureusement l’équipe 1 n’a pas réussi à accrocher le championnat régional Pyrénées 2 et se retrouve dans la poule A, où ils semblent bien à leur place : les protégés d’Armand présentent eux aussi un bilan équilibré à mi-championnat : 2 victoires et 2 défaites dans une poule de 5. Ils sont actuellement troisièmes, un rang plus haut que l’équipe 2 dans la poule B. Au même point, dans un championnat visiblement plus inégal, François et ses joueurs, après une large victoire face au TUB en ouverture, ont subi trois revers successifs, sans contestatioon possible, face à Séméac, Castillon, et plus récemment au Grand Armagnac. Après les vacances de février, une deuxième phase commencera : regroupées d’un côté les mieux classés de chacune des deux poules, de l’autre, les moins bien classés… et pourquoi pas un duel auscitano-auscitain ?!
 
Championnat ID encore, cette fois-ci pour les cadets 3. Même format : là aussi, la trêve tombe à la fin des matchs allers : les auscitains sont deuxièmes, la faute à une défaite devant Jégun il y a quinze jours. C’est le seul revers de cette équipe — au coaching de laquelle se relaient Radouane et Thierry — qui a dominé Fleurance, Aureilhan et Lannemezan (ville dont la plupart des gersois ne connaît que le rond-point de la Demi-Lune, mais dont l’article Wikipédia est particulièrement développé ! Oui, peu vous chaut, hein. Mais quand même).
 
A l’étage au-dessus, les cadets 2 — ou ABC 1 — évoluent dans le championnat Pyrénées 2 : avec Fred — la plupart du temps — à la plaquette, ils comptent une petite victoire en 6 rencontres, face à Saint Gaudens, et restent sur trois défaites, dont la dernière face au VCGB, une équipe dont certaines faces ne sont pas méconnues…
 
Et pour cause, puisque certains évoluent aussi sous les couleurs de l’UGB. Les cadets d’Yves viennent de valider définitivement leur qualification pour le championnat Occitanie, ex-championnat Interrégional, qui regroupe les six meilleures équipes, hors championnat de France, de la région… Occitanie : grâce à un large succès aux dépens d’Albi, ils décrochent la première place de la poule — à égalité avec le Grand Ouest Toulousain, mais avec une meilleure différence de points particulière — avec 7 victoires en 10 rencontres. Début de ces nouvelles hostilités le 14 janvier avec la réception de Pamiers, dans une poule qui outre Pamiers, le GOTB et l’ATB, déjà rencontrés à deux reprises cette saison, contient deux équipes héraultaises, le Nîmes Basket et la Croix d’Argent Montpellier. Auparavant, histoire de se remettre en jambes, un quart de finale du Trophée Georges Estève ; jour et horaire inhabituels : le lundi 8 janvier à 18h, réception de Jégun. En jeu, une place en demi-finale face.. aux séniors garçons 2, mi-février.
 
Côté championnat, c’est presque le même topo pour les cadettes 1, sauf que Nîmes sera la seule nouveauté dans une poule à seulement 5 éléments. Les protégées d’Adrien et Damien se sont qualifiées malgré un mauvais départ (trois défaites de rang !) en terminant à la 4ème position (sur 6), avec une défaite comptablement anecdotique contre le Grand Ouest Toulousain (47-60) lors de la dernière journée. Direction le championnat Occitanie, en compagnie du GOTB, de Lavaur-Verfeuil et de Salies, à compter du 20 janvier et de la réception de Nîmes.;
 
Après un petit tour de manège dans les brassages régionaux, les cadettes 2 (avec quelques U15 au milieu !) de Laure ont trouvé leur place dans le championnat Interdépartemental. Dans une poule aussi déséquilibrée sur le plan du jeu que géographiquement (disons qu’Auch n’est pas exactement le barycentre !), elles sont pour l’instant deuxièmes — derrière une équipe de Monléon qui est venue s’imposer de 5 points à Mathalin en novembre — avant le dernier match aller, la réception du Pontacq le 6 janvier (une équipe d’une autre région dans un championnat (inter)départemental, ce n’est pas si courant ; surtout avec un nom finissant en « q » et que l’on retrouve quelque part sur la toile citée entre une tribu inuit et un palindrome groenlandais. Et qui selon une ou deux légendes urbaines serait à l’origine du terme finnois pour bière, ou tout du moins de l’équivalent de « alcool de contrebande ». Mot qui veut apparemment dire « souris » en grec. Tout va bien).
 
Une des perfs de ce début de saison est sans aucun doute le parcours sans faute des minimes filles 1 : engagées en Championnat de France U15 Élite, le plus haut niveau national, elles ont conclu la première phase par une victoire face à Feytiat (80-53), synonyme d’un 10/10, et — bien évidemment — d’une qualification pour une des quatre poules de la moitié haute, le groupe A. Elles y retrouveront les voisines de Tournefeuille, Basket Landes, Cholet, Roche Vendée et Rézé : une configuration qui n’est pas sans fortement rappeler celle de la poule de groupe B disputée par les auscitaines l’an passé… Direction Cholet le 14 janvier pour Jean-Louis et ses ouailles.
 
Le championnat Pré-Occitanie ne fut pas de tout repos pour les minimes filles 2 d’Annick : cette équipe au visage changeant, composée très majoritairement de premières années, a malgré tout décroché deux victoires devant Lavaur et est passée tout près d’un bel exploit après deux prolongations face à l’Ouest Toulousain. A la rentrée, elles seront reversées dans le championnat Pyrénées 1, en compagnie de l’OTB, mais aussi du TCMS (section basket), de Lourdes et du Coq Carlanais : déplacement au Carla-Bayle le 13 janvier pour entamer 2018 du bon pied.
 
Histoire de boucler la boucle, finissons par les U13, F cette fois-ci. Ayant échoué d’un rien à atteindre le championnat Occitanie (chez les U13, il s’agit d’une poule de 8 regroupant les équipes de la Ligue des Pyrénées, par opposition aux poules de 6 (ou de 5) sur la région Occitanie chez les U17), elles font leur petit bonhomme de fin en Pyrénées 1 : depuis un faux-pas face aux voisines fleurantines lors de la deuxième journée, elles restent sur quatre victoires consécutives et partagent avec l’Isle Jourdain la tête de la poule… des lisloises que Bastien et ses troupes affronteront à la rentrée, pour le dernier match de la phase aller !
 
Les équipes séniors
 
Le moins que l’on puisse dire, c’est que cette première partie de saison a été mitigée pour les équipes séniors du club…
A mi-parcours, les séniors garçons 1 sont 5èmes de la poule C de Nationale 3, avec un bilan comptable à peine plus qu’équilibré de six victoires pour cinq défaites. Un classement somme toute logique, quand l’on constate que sur ces cinq revers, quatre sont le fait des quatre équipes qui devancent les auscitains. Les joueurs de Jérôme n’ont certes pas été épargnés par les blessures, mais on espère un meilleur début d’année 2018… qui commencera avec la réception du promu presque-basque d’Oloron, au même nombre de points que l’ABC. Rendez-vous à Mathalin le samedi 13 janvier.
 
Les séniors garçons 2 pourraient bien atteindre la mi-championnat avec le même bilan : actuellement à 5/5, ils accueilleront la lanterne rouge de Séméac pour la reprise. L’occasion de s’éloigner un peu de la deuxième partie de tableau et d’essayer d’éviter les barrages en fin de saison…
Quant aux séniors garçons 3, toujours drivés par Romain, après un début de saison correct (2 victoires, 1 défaite), ils n’ont pas gagné un match sur le terrain depuis le 22 octobre et un succès face à Castillon. On les retrouvera à Mathalin dès le 7 janvier, face à Castéra, pour essayer d’enrayer cette spirale et repartir du bon pied.
 
Trois victoires en trois matchs de championnat en R3F, tout semblait bien parti pour les séniors filles 1 ; depuis, néanmoins, c’est 3 défaites en 4 rencontres, la dernière de plus de 30 points à Condom (86-55) ; les voilà désormais quatrièmes, à 3 points du duo de tête Muret / Gimont 3, avant d’achever les matchs allers avec la réception de Castéra et un déplacement à Montech.
 
Dur dur aussi pour les séniors filles 2, toujours à la recherche d’un premier succès cette saison en Départementale 2 ; les signes sont néanmoins positifs, avec trois défaites de 8 points ou moins sur les trois dernières parties… le travail de Séverine et ses joueuses et l’apport des plus jeunes vont finir par payer… pourquoi pas dès le 7 janvier, avec la réception de Vic ?
 
 
Si vous avez tout lu, bonnes fêtes de fin d’année et bonnes vacances, si vous en avez. Sinon, bah pareil. A l’année prochaine.