Le titre Occitanie pour les cadets UGB !

Les cadets de l’UGB — équipe portée par l’ABC, et gérée par l’Union Gascogne Basket — remportent le championnat Occitanie U17M grâce à leur victoire 67-58 face à l’Avenir Toulouse Basket en finale à Carcassonne.

Que c’est intrigant (agréable ?) de voir une CTC, coopération territoriale de clubs, jouer son rôle, sur le terrain et dans les tribunes. Sur le terrain, des joueurs qui viennent des quatre coins du département, et au-delà ; dans les tribunes, des supporters, qui, plus d’une fois, se sont retrouvés — et sans nul doute se retrouveront — dans des camps opposés.

Les supporters de l’UGB exultent !

Dans la salle Nicole Albar de Carcassonne, vêtus de tee-shirts rouges floqués du logo de l’UGB, venus en bus depuis le Gers, ils ont vibré au rythme des tirs, des rebonds, des passes, des stops défensifs des joueurs d’Yves Baratet, jusqu’au gong final et au-delà. Réunis derrière une équipe qui a défié les pronostics cette saison : peu auraient pu prédire un tel succès en début de saison, ni même à l’issue de la demi-finale aller — perdue de 11 face à Montpellier à domicile ! –, et la sérénité n’était pas exactement de mise dans les travées quand les adversaires du jour, les toulousains de l’ATB, mieux rentrés dans la partie, semblaient s’envoler vers la victoire en début de rencontre… 14-25 après moins 13 minutes de jeu !

Thomas aux manettes.

Pourtant, c’est au final un deuxième titre de champions Occitanie U17M en trois saison pour les cadets de l’UGB, après la victoire arrachée (une quinzaine de longueurs de retard à la mi-temps, décidément) il y a deux saisons face à Toulouges (61-58) à Agde pour la première édition. Avec une équipe renouvelée dans son intégralité, la génération 1999-2000 laissant place aux 2001 et 2002, il s’agit d’une sacrée performance… chapeau à Jonathan, Matis, aux deux Lucas, à Titouan, Thomas, Alexandre, Arthur, Gabriel, Raphaël, Loïc, Valentin et Luc, et bien sûr aux deux coachs, Yves et son assistant, Jean-Pierre, sans oublier Marie-Claude et son travail de l’ombre.

Lucas M. à la baguette.

Lucas T. qui dégaine.

Une entame de partie à oublier donc, face une équipe de l’ATB première de la deuxième phase de championnat, physiquement plus impressionnante, et composée presque exclusivement de deuxièmes années : la mire met un bon quart-temps à se régler, avec seulement 9 petits points inscrits dans les dix premières minutes, et un débours de 10 unités, 9-19.

Le banc ugébiste.

Cinq points sans réponse en une minute voient les ugébistes réduire l’écart de moitié, 14-19, à l’entame d’une deuxième période qui, par à-coups, semblera basculer d’un côté puis de l’autre à plusieurs reprises : quelques fautes, dont deux sur des « écrans mobiles », passent par là, et revoilà les rouges à 10 points deux minutes plus tard (17-27, avec 7 minutes à jouer en première mi-temps). Si les tirs primés commencent à rentrer pour les rouges, la bataille au rebond tourne, sous les deux cercles, quant à elle à l’avantage des bleus — pour le moment — et, de l’avis général, les joueurs d’Yves s’en tirent bien avec le score à mi-parcours, 30-35.

Raph’ organise la défense.

Matis conclut une contre-attaque.

De retour des vestiaires, ils reprennent sur les chapeaux de roue, et passent devant pour la première fois : 37-36 après 4 minutes dans le troisième quart. Le temps-mort adverse ne permet pas d’endiguer le momentum de l’UGB : deux contre-attaques plus tard, et les voilà à +6, avec un 14-3 depuis la reprise (44-38). Les toulousains n’ont pas l’intention d’abdiquer, et le montrent : quelques secondes plus tard, 44-43. Les deux équipes font jeu égal sur la fin du quart-temps mais un trois points à quelques dixièmes du buzzer redonnent six unités d’avance aux gersois, 55-49.

Jojo dans la nasse toulousaine.

Titouan en position d’attente…

La dernière période commence comme la précédente s’était terminée, par un tir primé, 58-49… s’en suit une période de flottement des deux côtés, et les joueurs de l’ATB reviennent à 4 petites longueurs, 59-55 avec encore plus de 3 minutes à disputer.

Tension… la fin est proche.

Le moment choisi par les protégés d’Yves pour un dernier coup de boutoir : 67-57. Il reste à peine une minute au chrono, et les bleus ne reviendront pas.

Un tir primé qui rentre, et Alex et ses partenaires sentent la victoire.

Place aux célébrations, sur le parquet et dans les travées audoises…

… puis à la remise des récompenses. Bravo à tous !

Remise des médailles…

… et du bouclier !

Et de la bannière, aussi.

La joie d’Arthur et ses coéquipiers.

Photo de groupe pour finir.

[Pour davantage de photos de cette rencontre, c’est par là.]