Quelques nouvelles de l’ABC (n°62)

Quelle fin de saison en apothéose ! Pour la dernière rencontre officielle de cet exercice 2017-2018, les cadets de l’UGB remportent le titre Occitanie U17M, le plus haut niveau de compétition régionale, regroupant les équipes de désormais feues les ligues du Languedoc et des Pyrénées. Un grand grand bravo aux joueurs et à Yves — sans oublier ses acolytes, Jean-Pierre son assistant et Marie-Claude la responsable d’équipe — pour cet exploit. Car ç’en est un. Pour vous plonger dans l’atmosphère qui régnait à Carcassonne samedi après-midi, lors de la victoire des cadets face à l’Avenir Toulouse Basket, 67 à 58, c’est par là.

 

Une saison qui avait commencé le 3 septembre à Mathalin avec une défaite en Coupe des Pyrénées des séniors filles 1 face à Caraman s’est conclue le 9 juin, plus de 9 mois plus tard, dans l’Aude, après (approximativement) 334 rencontres officielles (hors école de basket) et des détours touristiques par la côte Atlantique, le Limousin, l’Aveyron, les bords de la Méditerranée, la Loire ou encore Castelnau d’Auzan, Pergain-Taillac [cité par un certain Alain Jardel, là-dedans] et Castillon Debats.

D’un point de vie comptable, ce n’est pas un mauvais cru, avec quatre titres dans l’escarcelle pour les équipes de l’ABC — le Trophée Georges Estève masculin, le titre de Champion du Gers U15F, le championnat Pyrénées 1 U13F, et donc le championnat Occitanie U17M — et une montée — l’équipe fanion féminine accédant à la Régionale 2 sur repêchage.

Au rayon des performances notables, il serait de très mauvais genre de ne pas mentionner l’exceptionnelle saison des minimes filles 1, qui terminent troisièmes du championnat de France U15F Élite, le meilleur niveau de compétition national !

A une dizaine de jours de l’Assemblée Générale du club, qui aura lieu vendredi 22 juin à 19h à Mathalin, n’est-ce pas le moment opportun pour revenir sur les points marquants de l’épisode 2017-2018 ?

[De toute façon, pas le choix…]

 

L’École de Basket

La restructuration de l’école de basket était la priorité de la « Commission Formation » (un joli nom, bien officiel, pour un groupe de quatre ou cinq personnes réunies autour d’une table) : l’entraînement des babys restait le mercredi en début d’après-midi au gymnase de l’école d’Artagnan — la seule installation de la ville avec des panneaux à une hauteur raisonnable pour des U7, c’est-à-dire des enfants ayant 5 ou 6 ans en début de saison — mais avec 3 ou 4 éducateurs pouvant se répartir le long du parcours d’échauffement par lequel débute la séance. Il était suivi de jeux par équipe : selon les périodes, axés autour du dribble, du tir ou des passes [un exemple par ici] ; pour finir, le jeu à 3 contre 3 [voir par là] était progressivement introduit. Autant de fondamentaux du basket que nos plus jeunes licenciés ont pu mettre en pratique lors de la Fête Nationale du Mini-Basket à Jégun à la fin du mois de mai.

Pour les U9 et les U11, exit le Mouzon et ses indisponibilités chroniques, et direction le gymnase Mathalin, le mercredi de 16h à 19h. Moins d’entraînements annulés, un plus grand nombre d’éducateurs mobilisés, des entraînements structurés par périodes scolaires, des ateliers aux quatre coins de la salle (et en plein milieu) [exhibits 1, 2 et 3], et pour finir du jeu sur les terrains latéraux et de la passe à 10 (ou un peu moins) sur la bande centrale. Parfois même, du 4 contre 4 sur grand terrain (et grands paniers) pour les poussin(e)s lorsque l’effectif le permettait

Côté mini-pouss‘, la saison a commencé avec trois équipes de garçons et une équipe de filles et s’est achevée avec… deux équipes de garçons et deux équipes de filles, les ratios entre la présence à l’entraînement et l’assiduité aux rencontres du samedi (pas le truc le plus négligeable) différant drastiquement des prévisions initiales, dans un sens et dans l’autre. Quelques plateaux en 2017, un peu plus en 2018, à 3 ou 4 équipes, dans tous les coins du département, et pour finir tout le monde qui trouve son compte lors de la Fête Nationale du Mini-Basket organisée à Eauze.

Trois équipes masculines et une équipe féminine, c’était aussi le bilan initial des engagements en U11 ; le moins que l’on puisse dire, c’est que ça a été un peu la galère… particulièrement pour les filles. Des coachs d’autres équipes se sont relayés selon leurs disponibilités, mais les poussines n’étaient pas suffisamment nombreuses (à peine 4 ou 5) et se sont retrouvées contraintes de déclarer forfait dès qu’une ou deux manquaient à l’appel… dommage ! Même problème chez les garçons, où l’équipe « 3 » s’est à plusieurs reprises retrouvée en déficit de membres… voire d’encadrant. L’équipe des U11M1 a en revanche bien tourné, avec de jeunes joueurs prometteurs qui écoutent religieusement (ou presque) les consignes de coach Cyril(le), comme lors du tournoi à Pau samedi dernier.

Pour en finir sur les garnements de l’école de basket, un coup de chapeau particulier à Céline, qui s’est dédoublée — parfois littéralement [si si, presque] — pour coacher et une équipe de mini-poussines et une équipe de poussins.

 

Les équipes de jeunes

Les U13

Qualifiés sur un gros malentendu (une seule victoire lors des matchs de brassage) pour le meilleur niveau régional, le championnat Occitanie, les benjamins 1 se sont retrouvés dans un niveau de compétition trop élevés pour eux, subissant parfois de très (très) lourds revers ; on notera, et c’est loin d’être négligeable, qu’ils n’ont pas lâché, ont continué à s’entraîner et à jouer. Espérons que cette expérience leur sera profitable pour la suite.

Les benjamins 2 ont quant à eux tracé leur petit bonhomme de chemin dans le championnat Interdépartemental 2, se qualifiant même pour une demi-finale inattendue, alors que tout le monde, le coach compris, se pensait en vacances.

Pour le plus grand bonheur de celles et ceux qui y ont participé, la saison des benjamines — commencée en jaune, finie en blanc — a duré, duré… jusqu’à la finale du Championnat Pyrénées 1 (ex-niveau 1, le 2ème niveau régional), remportée de haute lutte, et d’un petit point, contre les voisines et rivales de Fleurance. Elles avaient échoué à trois fois rien du championnat Occitanie en début de saison, ont arraché la deuxième place de leur poule dans une lutte fratricide à trois avec fleurantines et lisloises, pour finalement récupérer une belle breloque, s’imposant sur le plus grand écart possible au basket, 36 à 37 !

 

Les U15

Sans doute une des déceptions de la saison : ce n’est pas passé très loin, mais les minimes garçons 1 n’ont pas réussi à se qualifier pour un des championnats régionaux (Pyrénées 1 ou Pyrénées 2). Résultat des opérations, les deux équipes U15M se sont retrouvées à disputer la même compétition, le championnat interdépartemental Armagnac-Bigorre, même si dans des poules différentes. La logique sera par la suite respectée, avec l’équipe 1 dans la poule haute (ex-niveau 2), dont elle prendra la troisième place, et l’équipe 2 dans la poule basse (ex-niveau 3).

Que dire sur le parcours des minimes filles 1 qui n’a pas déjà été dit ? Une très belle performance, pas vue dans le département depuis un certain nombre d’années. 19 victoires en 20 rencontres, aucune équipe n’a fait mieux en France cette saison… direction le Final Four à Roanne. Surclassées par Marne-la-Vallée en demi-finale, elles s’imposent le lendemain devant Angers lors de la petite finale. Une médaille de bronze, un chouette week-end, et des supporters qui se sont faits remarquer ! A l’occasion, n’hésitez pas à parcourir le site pour (re)lire les portraits de ces jeunes filles… félicitations à toutes, au coach Jean-Louis et à ses assistants Damien [merci pour les résumés des rencontres !] et Adrien. Et on souhaite un prompt rétablissement à Thalia et à son genou…

La saison des minimes filles 2 ne fut pas exactement un long fleuve tranquille… engagées en championnat Pré-Occitanie et tributaires de la présence des filles de l’équipe 1 pour exister à ce niveau, elles ont — logiquement et après quelques lourdes défaites — été reversées dans le championnat Pyrénées 1 qui s’est avéré davantage dans leurs cordes, malgré une fin de saison quelque peu ternie par des problèmes d’effectif (et même un forfait). Conclusion sur une belle note toutefois, avec un succès face à Riscle en finale départementale, et un titre de championnes du Gers pour Annick et ses joueuses.

 

Les U17

Là aussi, dur de ne pas répéter le propos initial eu égard aux cadets de l’UGB : une montée en puissance tout au long de la saison, couronnée par le titre Occitanie U17M, samedi à Carcassonne, le deuxième en trois éditions, après avoir écarté les vainqueurs sortants, les montpelliérains de la Croix d’Argent, en demi-finale.

Comme pour d’autres catégories, ce fut plus laborieux pour les équipes « 2 » et « 3 » ; les cadets ABC 1 furent relativement épargnés, à quelques remplacements du coach près, et terminèrent tranquillement à la 7ème place du championnat Pyrénées 2 (ex-niveau 1)… pour découvrir, à leur plus grande joie, qu’une double confrontation avec le 7ème de l’autre poule, l’OTB, les attendait. En jeu, la 15ème place du troisième niveau régional. Ouaip.

A ce moment-là, l’équipe des cadets ABC 2 appartenait déjà au passé. Un forfait, puis un deuxième, entraînant de facto un forfait général au milieu des matchs allers de la deuxième phase du championnat Interdépartemental Armagnac-Bigorre. Le coup de grâce pour une équipe pas épargnée par les soucis d’entraîneurs et d’organisation, et par une baisse sensible d’effectif au fur et à mesure de la saison.

Avec deux coachs, une douzaine de joueuses et le renfort occasionnel et non négligeable de quelques minimes filles 1, les cadettes 1 n’ont pas eu ce genre de soucis ; engagées dans le championnat Pré-Occitanie, elles laissent derrière les deux équipes bigourdanes du TGB et de Laloubère pour accéder au championnat Occitanie. Avec quelques matchs de chauffe, place aux play-offs : un succès en quart ouvre les portes des demis ; la marche sera trop haute, malgré une prometteuse victoire au match aller face à Nîmes.

Entre les minimes qui ont vu la lumière et sont entrées et les joueuses qui ont rejoint l’équipe en milieu de saison, les cadettes 2 qui avaient entamé la saison à 7 l’ont terminée à 11. Reversées en Interdépartementale après les brassages, elles finissent premières de leur poule, puis troisièmes de la deuxième phase, laissant la deuxième place à Mauvezin, loin derrière Séméac.

 

Les équipes séniors

Seulement deux défaites lors de la phase retour — dont une plutôt inattendue chez le Limoges CSP : avec une forme identique sur les matchs allers, les séniors garçons 1 auraient fait de crédibles candidats à la première place et la montée en Nationale 2 ; seulement, des revers face à Malaussanne, Panazol-Feytiat et Montauban étaient — malgré une préparation d’anthologie [cette anthologie ? ] — passés par là, et les auscitains doivent se contenter d’une place sur le podium, à distance respectable du duo lot-et-garonnais d’Agen et Villeneuve.

Les séniors garçons 2 échouent à un point des play-offs d’accession en Régionale 2, et s’ils peuvent avoir quelques regrets quant à certains résultats, ce n’est certainement pas cela que l’on retiendra de leur saison, mais bien leur victoire dans le Trophée Georges Estève (oui, c’est la Coupe du Gers, paraît-il) le dimanche de Pâques. Un an après les filles, et onze ans après leur denier succès, ils ont battu Castéra — équipe de Prénationale, donnée largement favorite — au terme d’une rencontre épique, 91-86, après un succès non moins spectaculaire face à Jégun en demi-finale.

Les choses ont été plus tranquilles pour Romain avec les séniors garçons 3 qu’avec les deux équipes suscitées ! Ils terminent sixièmes, avec six victoires pour dix défaites — dans un championnat de Départementale 2 pas des plus lisibles entre forfaits et équipe hors classement, — avec un effectif une nouvelle fois très nombreux.

Ça avait tout l’air d’une saison bien ratée pour les séniors filles 1 : élimination dès le premier tour en Coupe des Pyrénées, dès les huitièmes en Coupe du Gers et défaite en demi-finale d’accession en Régionale 2… l’est-ce encore réellement en sachant qu’elles ont été repêchées et joueront l’an prochain au niveau supérieur ? C’est une des très bonnes nouvelles de la fin de saison, après deux échecs, respectivement en finale et en demi d’accession, sur les deux campagnes précédentes.

La saison a commencé avec Séverine et s’est conclue avec avec Yannick pour les séniors filles 2, qui — comme l’an passé — ont eu du mal à se mettre dans le rythme et ont fini en boulet de canon : première victoire lors du dernier match aller, et 5 victoires sur les 7 matchs retours ! Au final une sixième place, soit un rang de mieux que l’an passé.

Un mot également des équipes de basket des Mousquetaires : vice-champions d’Occitanie niveau 1, ils ont pris la 13ème place — sur 26 équipes qualifiées — lors des championnats de France sport adapté de basket à Saint-Malo à la fin du mois d’avril, après avoir notamment partagé un entraînement avec les SG1 de l’ABC. On notera également qu’ils ont été sacrés champions de France de rugby… félicitations à eux !

 

De manière générale, vous pouvez retrouver toutes les infos sur cette saison dans la rubrique correspondante sur le site.

En dehors du terrain, elle aura été marquée par l’opération mini-bus et par l’interview en exclusivité mondiale de Pollo. On n’oubliera pas non plus les deux quarts et la demi de la Coupe de France U17F qui se sont déroulés à Mathalin.

Comme indiqué en orange un peu plus haut, le dernier rendez-vous de la saison c’est l’AG de l’ABC, vendredi 22 à partir du 19h, au club house (et non housse) de Mathalin. Viendez nombreux.

 

 

Vous aurez remarqué — ou pas, selon votre acuité visuelle et votre propension à la détection de détails inutiles — que c’est le numéro 62 de cette « newsletter » ; ça commence à faire beaucoup pour une idée lancée en octobre 2016 pour essayer de tenir au courant les gens gravitant autour du club de ce qu’il s’y passe, justement. Car dans un club de 303 licenciés, suivre l’actu de *toutes* les équipes, ce n’est pas exactement évident.

Figurez-vous que c’est un tantinet chronophage [comme dans « ça prend vraiment pas mal de temps à écrire »] comme truc [surtout pour rester dans le diplomatiquement correct], et que, par voie de conséquence [comme on dit tous les jours dans la rue], c’est aussi le dernier [que j’écris en tout cas]. J’espère que, si ce n’était pas le cas auparavant, vous savez tous, désormais, ce qu’est un gentilé. Merci à tous ceux qui ont signalé des fautes de frappe ou des erreurs d’horaires… c’était bien la preuve que certains lisaient mes élucubrations [comme dans « les conneries que j’écrivais »].

A la prochaine,
Laure