Le Jargon du Basket

Votre (petit-) enfant/conjointe/copain/nièce/grand-oncle/amie/cousin au troisième degré vous parle sans arrêt de basket, dans ce qui sonne à vos oreilles comme un affreux charabia, et vous ne voulez pas admettre que vous n’y pompez pas un mot ? Cette page est pour vous…

 

Le terrain, le panier :

  • le panier : constitué de la planche, du cercle et du filet. Il y en a un de chaque côté du terrain.
  • la zone avant (resp. la zone arrière) : la zone où l’équipe concernée attaque (resp. défend)
  • la raquette : de son nom politiquement correct, la zone restrictive. Il s’agit de la zone vaguement rectangulaire, vaguement trapézoïdale délimitée autour du panier.
  • la ligne à 3 points : située à 6,25 ou 6.75 mètres du cercle selon les catégories. Si elle est entre le shooteur et le panier, si le tir rentre, il vaut 3 points. C’est simple, le basket.
  • l’entre-deux : le coup d’envoi du match donné par l’arbitre, qui lance le ballon en l’air, au milieu du terrain. Un joueur ou une joueuse de chaque équipe saute pour essayer de dévier le ballon (mais pas de l’attraper).

Autour du tir :

  • le lancer franc : tir de réparation après une faute (l’équivalent du penalty au football, ou du jet de 7 mètres au handball) ; il s’effectue en haut de la raquette. Selon les cas, il y en a 1, 2 ou 3. Chaque lancer franc marqué vaut 1 point.
  • le tir en course : comme son nom l’indique, il s’agit de tirer sans s’arrêter, profitant de la vitesse acquise pour se rapprocher au maximum du cercle. Au maximum deux appuis après l’arrêt du dribble, selon les variantes… ici, on ne détaille que les deux les plus classiques :
  • le push-up : version « standard » avec deux pas (droite-gauche à droite, gauche-droite à gauche) et un tir avec la main derrière le ballon (qui le pousse, d’où le nom)
  • le lay-up : idem que le push-up, sauf que la main est sous le ballon, pour le déposer sur la planche. Utilisé lorsque le joueur ou la joueuse arrive à grande vitesse vers le cercle. Rien ne vaut une vidéo pour comprendre :

 

  • l’air-ball : un tir raté qui ne touche ni cercle, ni planche, ni filet. A éviter. Surtout sur un lancer franc.
  • le switch : à l’inverse, un tir tellement bien réussi qu’il rentre sans toucher ni la planche ni le cercle.

Jeu offensif :

  • les postes de jeu : le meneur ou la meneuse de jeu, qui monte la balle et organise le jeu ; les ailier.e.s qui courent devant, les intérieur.e.s qui jouent dans la raquette (enfin pas que, parce qu’ils ne peuvent y rester que trois secondes… !). Rien de caricatural là-dedans.
  • le passe-et-va : le fait de faire une passe, et de couper dans l’espace libre. Tout est dans le nom.

Jeu défensif :

  • défense individuelle : chaque joueur ou joueuse défend sur un joueur ou joueuse donné, quelque soit sa position sur le terrain.
  • défense de zone : chaque joueur ou joueuse défend une portion (= zone) du terrain, sans se préoccuper des adversaires en dehors de cette zone.